Connexion

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

 

PUBLICITÉ

Cap adrenaline
1 239
habillauto petit
 
 

 

 Logo virginie pineau

 
logo mtech
 
 
logo pub
 
custom cars
esthauto
Logo Kelpro
AssurKM
ttan
 
Auto Ies
logo fr
logo VND
 logo espagnauto
 

 Promo Aout Septembre

Promos Gs 27 du

               22/08 au 11/09/2016

          

 
 
Chaines neige dec

 

Blog GS 27
 
qrcode
Autre Publication
petit logo sitefast

CONSEILS UTILES ET PRATIQUES

 

 

Quelle assurance pour les deux-roues ?

 

Sur le plan juridique, l’assurance pour les deux roues obéit aux mêmes règles que pour l’assurance auto en général. Car le « véhicule » auquel la loi fait référence, c’est un terme très générique qui renvoie aux engins « terrestres » à moteur : automobile, tondeuse à gazon, scooter, quad, etc.

 

Toutefois, même si la bicyclette n’est pas dotée de moteur, elle est, de facto, incluse dans cette catégorie. A la base, ce n’est pas tant la caractéristique du « véhicule » qui importe le plus, c’est plutôt la nécessité de couvrir les risques liés à son usage.

 

Une garantie « responsabilité civile » obligatoire

 

Assurance AutoQuelle que soit la cylindrée d’un deux-roues, il est assimilé par la loi à la voiture. La souscription d’une assurance automobile est dès lors incontournable. Plus précisément, on doit, au minimum, souscrire une assurance au tiers.

 

L’assurance au tiers, comme son nom l’indique clairement, ne protège pas le conducteur du deux-roues. Elle protège plutôt le passager et les autres personnes qui seraient victimes d’un accident impliquant l’engin.

 

Sinon, cette assurance oblige l’assureur à indemniser les dommages corporels et matériels subis par les tiers, mais également à défendre l’assuré devant la justice (sauf s’il est prouvé qu’il est le responsable de l’accident). Par ailleurs, le système du bonus-malus joue aussi pour les deux-roues.

 

Le propriétaire d’un deux-roues peut faire appel à une société d’assurance ou à une assurance mutuelle, cette dernière n’ayant pas de but lucratif. Si par exemple, elle fait des bénéfices, soit elle octroie des réductions tarifaires, soit elle élargit la couverture des risques… Dans tous les cas, renseignez-vous davantage et plus en détail en suivant le lien https://www.axa.fr/assurance-auto.html.

 

 

Des garanties facultatives mais recommandées par les professionnels

 

Donc, en gros, l’assurance au tiers ne profite absolument pas au conducteur du deux-roues. Que se passerait-il alors si son deux-roues est endommagé par un accident ou si lui-même est blessé dans l’accident ? La garantie « vol et incendie » n’est-elle pas incontournable pour un coursier qui utilise le scooter pour travailler ? Etc.

 

La « garantie dommages » est très semblable à l’assurance au tiers, sauf que la première couvre le conducteur et son deux-roues. Après, il existe diverses formules parmi lesquelles choisir en fonction de ses besoins. Ces formules s’adaptent à l’âge du conducteur, à l’usage du deux-roues, à son ancienneté ou à sa marque, etc. Il est vivement recommandé de recourir à un comparateur d’assurances online pour ne pas s’y perdre et pour gagner du temps.

 

La couverture en cas de prêt du deux-roues est aussi recommandée dans certains cas (un scooter souvent prêté à un ami…). Idem pour la protection juridique, une garantie obligeant l’assureur à vous défendre devant la justice. Enfin, si le deux-roues est utilisé pour le travail, les professionnels recommandent l’ « assurance travail ».